Responsabiliser les patients via Internet

télésecretaireDepuis quelques années déjà, l’on a pu savoir que plus de 60% des Français privilégient Internet dans leur recherche d’informations sur la santé. La relation médecin-patient a ainsi beaucoup évolué, avec une tendance générale des patients à devenir plus acteurs de leur santé, plus que simples patients. En effet, on a vu la création de nombreux groupes de « malades » sur les réseaux sociaux comme Facebook et sur les forums de discussion, puis l’apparition de sites proposant des fonctionnalités sociales, ou des outils de suivi de pathologies et de formation des patients sur Internet. Il ne s’agit pas d’un fait totalement nouveau, puisque déjà en 2005, le pionnier américain PatientsLikeMe propose aux patients de créer leur profil, avec leur état de santé, maladies, symptômes, traitements, les résultats des traitements, etc.

Cette pratique implique une responsabilisation des patients, tout en favorisant le partage d’expérience et l’échange entre patients ou entre patients et professionnels de santé. Le modèle français n’a vu le jour qu’en 2011 avec le site Carenity, qui enregistrait alors plus de 5 000 membres. L’objectif demeure le même : contribuer à une meilleure responsabilisation du patient, mais également lui offrir des outils de suivi de sa pathologie.