Les pharmaciens et les objets connectés santé

outils intelligentsDes outils intelligents

Selon une étude réalisée par Direct Medica, Medappcare et « le Moniteur des pharmacies », 62 % des pharmaciens pensent que les dispositifs médicaux santé apportent un bénéfice pour la santé des patients, un chiffre en hausse comparé au résultat du sondage de l’année dernière. D’après ce score, les pharmaciens ont donc aujourd’hui une bonne perception des objets connectés santé et se montrent de plus en plus intéressés par ces solutions. De plus en plus de pharmaciens font confiance à ces outils intelligents et sont conscients de leur importance dans la prise en charge des patients. Des pharmaciens dans les objets connectés santé

83 % des pharmaciens, soient 4 sur 8, affirment être prêts à utiliser les objets connectés et les données de santé collectées pour le suivi des patients. Sur ce pourcentage : 59% pensent que ces technologies sont surtout un moyen pour améliorer l’observance, 20 % pensent qu’ils permettent de fidéliser, mais aussi de partager l’information avec les autres professionnels de la santé ; tandis que les 4 % restant ne se prononcent pas. En ce qui concerne le niveau de confiance des pharmaciens dans les objets connectés santé : 51 % ont une confiance modérée (hausse de 13 % par rapport à l’année 2015) contre 14 % leur accordant une forte confiance.

21 % ont déjà vendu des objets connectés santé dans leur officine

Les dispositifs connectés au service de la santé commencent à entrer progressivement dans le monde officinal malgré le fait que leur commercialisation soit encore plus ou moins irrégulière. En effet, seulement 21 % ont déjà vendu des objets connectés santé dans leur officine. Concernant les 79 % qui n’ont jamais vendu ces technologies : 54 % affirment qu’ils n’ont pas eu de demandes de clients, et 22% disent qu’ils ne possèdent pas les compétences et la formation requises pour les vendre. Par ailleurs, 67 % (+ 7% par rapport à 2015) des pharmaciens seraient prêts à en vendre.