Les objets connectés contribuent à la lutte contre le cancer

 

objets connectés

L’univers des objets connectés santé évolue constamment

À l’aube de la médecine 3.0, l’univers des objets connectés santé évolue constamment, et ce, à une vitesse impressionnante. Présentant d’immenses possibilités, les objets intelligents sont aujourd’hui de plus en plus utilisés pour permettre le suivi ou prévenir l’apparition des maladies chroniques. Certains appareils récents ont même été spécialement conçus pour contribuer à la lutte contre le cancer.

Le soutien-gorge connecté iTBra

Désormais, il est possible de lutter contre le cancer du sein grâce au soutien-gorge connecté iTBra de Cyrcadia Health. Avec cet appareil, plus besoin de faire une mammographie pour détecter d’éventuelles anomalies grâce aux capteurs de chaleur embarqués à l’intérieur. Pour faire un examen, il suffit de porter le soutien-gorge connecté pendant une demi-journée.

Le microscope connecté Molescope

À installer sur un smartphone, le Molescope a été conçu pour lutter contre les différentes formes de cancers de la peau. Pour son mode de fonctionnement, le microscope connecté prend des clichés des tâches et des grains de beauté présents sur la peau. Les images obtenues sont analysées et peuvent être envoyées au médecin pour un diagnostic.

Le bracelet connecté June

Prévenir le cancer de la peau en surveillant l’exposition au soleil, voilà à quoi sert le bracelet connecté June. Il est doté d’un capteur UV en forme de pierre mesurant le temps d’exposition aux rayons nocifs du soleil. Les données sont envoyées sur un support numérique. Ces informations, reçues en temps réel, permettront à l’utilisateur de savoir si une protection solaire est requise.

Les pilules connectées Google

En phase d’expérimentation, les pilules connectées de Google renferment des nanoparticules servant à diagnostiquer des maladies chroniques telles que le cancer.  Ces e-pilules, notamment ses particules, ont été mises au point afin de repérer un type de cellules particulier et s’y fixer. Pour réaliser un diagnostic, il faut associer les nanoparticules à un objet connecté.